Relations internationales et traités entre l'Italie et le Venezuela - International Lawyers Associates

Relations internationales et traités entre l'Italie et le Venezuela

L'Italie et le Venezuela ont maintenu au fil des ans une série d'accords internationaux dans des domaines présentant un intérêt pour les deux pays.

Parmi les traités les plus importants, nous avons:

  • Traité d'amitié, de commerce et de navigation.
  • Modus Vivendi additionnel au Traité de commerce et de navigation;
  • Accord relatif au transport aérien, avec annexe échange de notes
  • Accord visant à éviter la double imposition sur les revenus provenant de l'exercice de navigation aérienne.
  • Échange de lettres concernant des conseils techniques dans les secteurs agricole et agro-industriel
  • Accord de coopération scientifique et technologique
  • Convention visant à éviter la double imposition des taxes provenant de la navigation maritime
  • Accord visant à éviter la double imposition des impôts sur le revenu et à prévenir les allusions, les fraudes et les fraudes, avec protocole.
  • Accord sur la promotion et la protection des investissements; Accord-cadre de coopération pour le développement économique et industriel entre l’Italie et le Venezuela.
  • Accord-cadre de coopération dans les domaines économique, industriel, des infrastructures et du développement entre le gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela et le gouvernement de la République italienne de 2001.

Si vous, un membre de votre famille ou une connaissance êtes en détention pour un crime, nous pouvons vous aider.

Le gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela et le gouvernement de la République italienne, désireux de créer les conditions favorables à une coopération économique plus étroite entre les deux pays.
Relations internationales et traités entre l'Italie et le Venezuela

En référence à la protection des investissements.

Le gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela et le gouvernement de la République italienne, désireux de créer les conditions favorables à une coopération économique plus étroite entre les deux pays. Celles-ci ont envisagé d’établir un flux international adéquat de capitaux, où elles contribueraient à stimuler les initiatives commerciales favorisant la prospérité des deux pays.

Ils ont convenu que tous investissement soit conformément au système juridique du pays d'accueil et quelle que soit la forme juridique choisie ou tout autre système de référence juridique. Toute contribution investie ou réinvestie dans une activité de production par des personnes physiques ou morales d’une Partie contractante sur le territoire de l’autre, conformément à la législation et à la réglementation de cette dernière.

Ils sont spécifiquement considérés comme des investissements:

  • Les biens meubles et immeubles, ainsi que tout autre droit réel, y compris, tant qu’ils sont utilisables pour des investissements, les droits de garantie réels sur les biens de tiers.
  • Actions, parts de sociétés, participations et autres droits similaires, même en cas de participation minoritaire, ainsi que d'autres ressources susceptibles d'être transférées à l'étranger, les investisseurs étrangers ont le droit de jouir de la propriété de sociétés constituées sur le territoire de l'une des Parties contractantes.
  • Obligations, titres publics ou privés, ou tout autre droit à des prestations ou services liés à un investissement et ayant une valeur économique, ainsi que des revenus capitalisés.
  • Prêts et prêts directement liés à un investissement, traités par des canaux bancaires, régulièrement contractés et documentés conformément aux dispositions en vigueur dans le pays où cet investissement est effectué.
  • Droits d'auteur, propriété industrielle ou intellectuelle tels que licences de brevets d'invention, marques commerciales, secrets, modèles et dessins industriels? procédures techniques, transferts de connaissances technologiques, dénominations enregistrées et bonne volonté.
  • Tout droit économique conféré par la loi ou par contrat ainsi que toute licence ou concession accordée conformément aux dispositions en vigueur applicables à l'exercice d'activités économiques, y compris la prospection, la culture, l'extraction et l'exploitation de ressources naturelles.

Pour la promotion et la protection des investissements.

Chaque partie contractante encourage les investisseurs de l'autre partie contractante à effectuer des investissements sur son territoire et les autorise conformément à sa législation. Chaque Partie contractante doit toujours assurer un traitement juste et équitable des investissements des investisseurs de l’autre conformément aux règles et principes du droit international. Chaque Partie contractante s'abstiendra d'adopter des mesures arbitraires ou discriminatoires affectant la gestion, le maintien, la jouissance, la transformation, la cessation et la liquidation des investissements effectués sur son territoire par les investisseurs de l'autre Partie contractante.

Dans ce cas, le terme a été défini dans le traité: traitement national et clause de la nation la plus favorisée, chaque partie contractante, dans le cadre de son territoire, doit consentir aux investissements réalisés par les investisseurs de l'autre partie contractante. Les revenus et les activités liés à ces investissements ainsi que toutes les autres matières régies par le présent accord, traitement non moins favorable à celui réservé à ses propres investisseurs ou aux investisseurs de pays tiers.

Les dispositions énoncées au paragraphe 1 du présent article ne s'appliquent pas aux avantages et privilèges qu'une partie contractante reconnaît ou reconnaîtra à des pays tiers du fait de sa participation à une union douanière ou économique, à des associations de marché communes, dans des domaines tels que: le libre-échange ou à la suite d'accords régionaux ou sous-régionaux, d'accords économiques multilatéraux ou de dérivés d'accords signés pour éviter la double imposition ou d'autres accords fiscaux ou visant à faciliter les échanges frontaliers.

Indemnisation pour dommages ou pertes.

Toutefois, comme pour tout contrat, il doit exister une protection juridique et la réparation des dommages ou pertes a été établie, dans le cas où les investisseurs des parties contractantes subiraient des pertes de leurs investissements sur le territoire de l’autre partie contractante en raison de conflits ou de guerres. armé. En cas d'état d'urgence ou d'événement similaire, la Partie contractante sur le territoire de laquelle l'investissement est réalisé accorde, en ce qui concerne l'indemnisation, un traitement non moins favorable que celui accordé à ses propres citoyens, à ses personnes morales ou aux investisseurs d'un tiers Etat.

Si le CIRDI et les mécanismes supplémentaires n'étaient pas disponibles.

Si, pour une raison quelconque, ni le CIRDI ni les mécanismes supplémentaires n'étaient disponibles, l'investisseur peut soumettre le différend à un tribunal arbitral? Ad hoc? conformément au Règlement d’arbitrage de la Commission des Nations Unies pour le droit commercial international et aux modalités spécifiques suivantes.

Les arbitres seront au nombre de trois. S'ils ne sont pas des ressortissants des parties contractantes, ils doivent être des ressortissants de pays ayant des relations diplomatiques avec les deux parties. En cas de recours aux règles de la CNUDCI, le président de l’Institut d’arbitrage de la Chambre de commerce de Stockholm sera responsable, si nécessaire, de la nomination des arbitres. L'arbitrage aura lieu à Stockholm, sauf convention contraire entre les parties. Aucune des parties contractantes faisant partie d’un différend ne peut invoquer, à un stade du processus d’arbitrage ou de l’exécution d’une décision arbitrale, des exceptions reposant sur le fait que l’investisseur, la partie adverse, a police d’assurance ou de garantie prévue à l’article VII du présent Accord, perçoivent une indemnité destinée à couvrir tout ou partie des pertes subies.

Le tribunal arbitral déterminera si la partie contractante en question a violé le présent accord et, s’il ya violation et a causé un préjudice à l’investisseur, déterminera le montant de la réparation que la partie contractante indemnisera.

Les différends entre les Parties contractantes concernant l'interprétation et l'application du présent Accord devraient, dans la mesure du possible, être réglés par le biais de consultations amicales par la voie diplomatique, notamment par le recours à des commissions bilatérales spécifiques déjà établies entre les deux Parties.

Si ces différends ne peuvent être résolus dans un délai de six (6) mois à compter de la date à laquelle l'une des Parties contractantes a adressé une demande écrite à l'autre, ils seront soumis à la demande de l'une des Parties contractantes. Parties, à un tribunal d'arbitrage? Ad hoc? conformément aux dispositions du présent article.

Le tribunal arbitral.

Le tribunal arbitral est constitué comme suit: dans un délai de deux mois à compter de la date à laquelle la demande de sentence arbitrale est reçue, chaque partie désigne un membre du tribunal. Les deux membres doivent ensuite choisir un ressortissant de pays tiers qui exercera les fonctions de président. Le président doit être nommé dans les deux mois suivant la date de nomination des deux autres membres.

Si les délais fixés au paragraphe 3 ci-dessus ne sont pas respectés, en l'absence de tout autre arrangement, chaque Partie peut inviter le Président de la Cour internationale de Justice à procéder aux nominations nécessaires. Si le président est un ressortissant de l'une des parties contractantes ou est empêché de prendre une autre cause et ne peut accepter le poste, le vice-président de la Cour sera invité à procéder aux nominations. Si le vice-président est citoyen de l'une des deux parties ou pour toute autre raison, il n'est pas possible de l'accepter, le membre de la Cour internationale de justice sera invité à le suivre immédiatement dans l'ordre de priorité et ne sera pas ressortissant de l'une des parties. Pièces

Le tribunal arbitral prend ses décisions à la majorité des voix et ses décisions sont obligatoires. Chaque partie contractante prend en charge les frais de son arbitre, ainsi que les frais de sa participation à la procédure d'arbitrage. Les frais du président, ainsi que les autres frais, sont supportés à parts égales par les deux parties. Le tribunal arbitral déterminera ses propres règlements.

Dans tous les termes du résumé de l'un des accords sur la croissance économique importante dans les deux pays, si vous faites partie d'un investisseur ou si vous voulez en faire partie, vous pouvez nous contacter si vous avez des besoins, car nous formons un groupe d'avocats légalement reconnus dans tout le pays. République italienne et au Venezuela en ce qui concerne les investissements, les conseils juridiques contractuels et tout ce qui concerne les procédures judiciaires au sein de ces pays. Des avocats italiens experts vous attendent pour nous aider, nous sommes des avocats associés internationaux. Alexandro Maria Tirelli.

Si vous, un membre de votre famille ou une connaissance êtes en détention pour un crime, nous pouvons vous aider.

Vous pouvez également être intéressé par des articles sur Extradition entre l'Italie et la Colombie ou l'article sur extradition entre l'Italie et Cuba.

Nous vous assistons à travers le Mexique et l'Italie

Si vous ou un membre de votre famille êtes détenu sur le territoire italien ou mexicain, nous pouvons vous aider

Nous contacter

Envoyez-nous votre question en remplissant le formulaire et nous vous répondrons dans les meilleurs délais. En cas d'urgence, vous pouvez nous contacter directement via WhatsApp ou appeler notre numéro de téléphone.

Très bon article sur les relations internationales et les traités entre l'Italie et le Venezuela, merci.
  • Oscar Gomez Albamil
5

résumé

L'Italie et le Venezuela ont maintenu au fil des ans une série d'accords internationaux dans des domaines présentant un intérêt pour les deux pays.

Envoi
Avis d'utilisateur
0 (0 votes)


fr_FRFrançais
es_ESEspañol it_ITItaliano en_USEnglish pt_PTPortuguês sqShqip ru_RU??????? zh_CN???? fr_FRFrançais