Il était détenu pour viol et torture - ILA News

Sa sœur pensait qu'il était mort, mais il était détenu pour viol et torture.

L'avis de disparition de l'homme d'affaires de Cinisello Balsamo, Alessandro Grasso, a été signalé jeudi. Mais l'homme de 52 ans était en prison à Nice.

Jeudi à 15 heures, devant le maréchal Nocella, la sœur d'Alessandro Grasso, un homme d'affaires de 52 ans du secteur de l'ameublement qui vit à Cinisello Balsamo, a déposé un avis de disparition auprès des carabiniers de Vintimille, où il réside.
Jeudi, à 15 heures, devant le maréchal Nocella, la sœur d'Alessandro Grasso, un homme d'affaires de 52 ans du secteur de l'ameublement basé à Cinisello Balsamo, a porté plainte contre les carabiniers de Vintimille, où il réside.

Elle était convaincue qu'Alessandro était mort. Mort et assassiné. Mais son frère était déjà en prison depuis quatre jours. À Nice. Il avait été arrêté le dimanche pour viol et torture d'une femme (qui vit sur la Côte d'Azur), et avait été sauvé par la police française de la tentative de lynchage des amis de la victime présumée, les mêmes qui ont ensuite inondé les profils sociaux de M. Grasso de menaces de mort.

Il y a beaucoup de choses qui ne tiennent pas debout dans cette histoire, à commencer bien sûr par sa conclusion, avec cette accusation dévastatrice et la découverte du séjour en prison, grâce aux enquêtes judiciaires. Les avocats Sophie Jonquet et Alexandro Maria Tirelli, du cabinet de droit pénal international « International lawyers associates", affirment que tout cela est une « affaire qui reste à vérifier, qui est née dans un environnement sombre et plein de zones d'ombre ». La victime et l'accusé, quelques instants auparavant, entretenaient des relations affectueuses et plus que cordiales.

Or, personne ne peut prévoir les cheminements insondables de l'âme humaine et, dans ce cas précis, exclure une altération soudaine et sanglante de l'existence paisible, ordinaire et ordonnée de l'entrepreneur. Cela dit, dans l'avis présenté aux carabiniers, la sœur fait référence à la visite à Vintimille d'une femme qui venait de la France et qui lui a parlé d'une soirée alcoolisée organisée à Nice, à laquelle participaient M. Grasso et son amie. Cette dernière, après avoir eu un rapport sexuel avec l'homme, a été hospitalisée avec des blessures correspondant à un viol et des lésions sur le reste du corps. Après avoir appris la visite (qui a eu lieu le matin de dimanche dernier, le même jour que l'arrestation), M. Grasso a dit à sa sœur qu'il allait se rendre en France pour mieux comprendre la situation et que, comme première étape, il se rendrait à l'hôpital, où les connaissances de la femme l'ont vu et étaient sur le point de le massacrer. Jusqu'à jeudi, jour de la présentation de l'avis, la sœur a appelé M. Grasso sur son mobile et lui a envoyé des messages via Whatsapp, qui n'ont jamais été lus en raison de la saisie du téléphone. Selon des sources d'investigation françaises, trois hypothèses sont à considérer. La première concerne un jeu sexuel sadomasochiste où la situation est échappée par les deux, qui étaient d'accord, ou bien où, à un moment donné, la femme a pris la décision, non acceptée par l'entrepreneur, de s'échapper. Une autre hypothèse envisage le fait que M. Grasso ait pu être piégé, mais le comment et le pourquoi restent à comprendre. La dernière hypothèse sonde le cadre de vie de la victime présumée, entourée d'amis farceurs, ceux qui ont rappelé à l'homme de 52 ans, sur les réseaux sociaux, ceci : « Tu vas mourir, tu sais ? » craignant une vengeance en prison.

Si vous ou vos proches êtes détenus pour une infraction pénale, nous pouvons vous aider.

Nous pouvons vous représenter dans toute l'Italie.

Si vous ou un membre de votre famille êtes en arrêt en Italie ou ailleurs dans le monde, nous pouvons vous aider.

Contactez-nous

Envoyez-nous votre question en remplissant le formulaire et nous vous répondrons le plus tôt possible. En cas d'urgence, vous pouvez nous contacter directement via WhatsApp ou nous appeler par téléphone.

    Bien écrit, bonne nouvelle.
    • Elvira Gomez
    5

    Résumé

    Sa sœur pensait qu'il était mort, mais il était détenu pour viol et torture.

    Envoi
    Avis des utilisateurs
    5 (1 Voter)


    fr_FRFrançais