Juridictions compétentes en cas de refus du consentement à l'extradition du suspect

La Cour de cassation a jusqu'à six mois après le recours pour statuer sur une affaire d'extradition

Si le condamné ne consent pas à la demande d'extradition (le procureur général doit comparaître devant la Cour d'appel avec la présence nécessaire de son avocat), la Cour d'appel compétente doit alors procéder à une évaluation judiciaire.

Les conditions de la compétition sont déterminées, conformément à l'art. 701 dpi Selon les critères suivants:

  1. Devant la cour d'appel du district où l'accusé ou le condamné a son domicile, sa résidence ou son domicile au moment où la demande d'extradition parvient au ministre de la Justice;
  2. La cour qui a fait appel et ordonné la détention provisoire prévue à l'article 715;
  3. Si le président de la cour d'appel a validé l'arrestation prévue à l'article 716;
  4. Complètement résiduelle, en cas d'impossibilité de déterminer la concurrence selon ces critères, la compétence est fondée sur la Cour d'appel de Rome.

Si vous, un membre de votre famille ou une connaissance êtes en détention pour un crime, nous pouvons vous aider.

La décision de la Cour d’appel, fondée sur la documentation soumise par l’État requérant, se réfère dans tous les cas à l’évaluation de la conformité formelle et légale avec les exigences réglementaires requises pour l’octroi ou non de l’extradition.
Juridictions compétentes en cas de refus du consentement à l'extradition du suspect

Voici le texte de la phrase n. 36870, déposée le 6 septembre 2013.

Un contribuable a été poursuivi pénalement pour la commission, en concurrence avec d’autres, de divers crimes.

En particulier, il se référait aux crimes de: mensonge en acte privé, prévus à l'art. 485 du code civil italien, dans la mesure où, pour mener à bien une évasion fiscale complexe, des signatures fausses dans des déclarations d'achat privé à déduire d'autrui devaient être déduites des frais y afférents.

Détournement de fonds, conformément à l'art. 646 du code civil italien, en tant que commandité d'une SAS, ont attribué les sommes d'argent détenues par le titre susmentionné, enregistrées dans les comptes sous forme de sommes utilisées pour divers achats, transactions qui ont ensuite été objectivement non existantes.

Transfert frauduleux de titres, conformément à l'art. 12 quinquies de DL n. 306/1992, car, en concurrence avec les représentants légaux de deux sociétés, pour faciliter la commission du blanchiment reproché à ces dernières, attribuée aux sociétés elles-mêmes, par chèques bancaires, virements bancaires et en partie en espèces, la somme Deux millions d'euros.

Cette somme, attribuée fictivement au paiement de fournitures de biens mentionnées dans les fausses factures, a été restituée à la partie défenderesse sans motif économique valable et avait donc pour seul but de faciliter la commission du crime de blanchiment. .

En résumé, l’entrepreneur a donc mis en œuvre les crimes susmentionnés en exécutant le même dessein criminel, visant à l’évasion fiscale.

Par conséquent, le crime de déclaration frauduleuse par l'utilisation de fausses factures, conformément à l'art. 2 du décret législatif n. 74/00

Cependant, à la fin de l'audience préliminaire, le GUP a prononcé un procès sans lieu pour poursuivre tous les crimes reprochés à l'accusé et, en particulier, pour transfert frauduleux de valeur, car il a été considéré que le fait n'existait pas. . Le procureur de la République a fait appel de l'injonction émise par le GUP.

Rappelez-vous que l'art. 12 quinquies de DL n. 306/1992 - intitulé "Transfert frauduleux de valeurs mobilières" - punit d'une peine de prison de deux à six ans, à moins que l'acte ne constitue un crime plus grave, toute personne qui attribue à autrui à tort la propriété ou la disponibilité de l'argent ou d'autres avantages pour contourner les dispositions de la loi sur la prévention de la propriété ou de la contrebande, ou pour faciliter la commission de l'un des crimes mentionnés aux articles 648, 648-bis et 648-ter du code pénal (Réception de biens volés, recyclage)

Le crime de recyclage, à son tour, prévu à l'art. 648-bis du code pénal, punit en dehors des cas de concurrence dans le crime, qui substitue ou transfère de l'argent, des biens ou d'autres avantages provenant de crimes sans négligence, ou effectue d'autres opérations les concernant pour empêcher l'identification de leur origine criminel

Cour de cassation, section V pénale, avec condamnation n. 36870, présentée le 6 septembre 2013, statuant sur le fond, confirme définitivement l'absence de lieu de procédure prononcée par le GUP contre l'employeur.

Si vous, un membre de votre famille ou une connaissance êtes en détention pour un crime, nous pouvons vous aider.

Vous pouvez également être intéressé par des articles sur Trafic illicite de déchets et de ses intermédiaires intermédiaires.

Nous vous assistons dans toute l'Italie

Si vous ou un membre de votre famille êtes en détention sur le territoire italien ou ailleurs dans le monde, nous pouvons vous aider.

Nous contacter

Envoyez-nous votre question en remplissant le formulaire et nous vous répondrons dans les meilleurs délais. En cas d'urgence, vous pouvez nous contacter directement via WhatsApp ou appeler notre numéro de téléphone.

Bon article sur le rejet du consentement à l'extradition
  • Aranxa Urreta Minges
5

résumé

La décision de la Cour d’appel, fondée sur la documentation soumise par l’État requérant, se réfère dans tous les cas à l’évaluation de la conformité formelle et légale avec les exigences réglementaires requises pour l’octroi ou non de l’extradition.

Envoi
Avis d'utilisateur
0 (0 votes)


fr_FRFrançais
es_ESEspañol it_ITItaliano en_USEnglish pt_PTPortuguês ru_RUРусский zh_CN简体中文 fr_FRFrançais