Infractions fiscales avec l'Italie - International Lawyers Associates
 

Infractions fiscales

Nous couvrons tous les besoins du détenu, de sa famille et de ses proches.

Il Norme commune de déclaration est un accord de 2014 qui supprime le?Secret bancaire? et promeut l'échange d'informations financières entre les gouvernements de 52 pays (qui deviendront 92 en 2018).

La collaboration spontanée de ces pays a incité les fraudeurs fiscaux à rejoindre le?divulgation volontaire?; qu'en exploitant cette règle, ils peuvent «révéler» des capitaux non déclarés aux autorités fiscales italiennes sans encourir de lourdes sanctions.

Si vous, un membre de votre famille ou une connaissance êtes en détention pour un crime, nous pouvons vous aider.

Les paradis fiscaux

Mais pour ceux qui ne veulent pas participer à la «divulgation volontaire», quels sont les paradis fiscaux fiables en 2018? Découvrons ensemble ...

Le Common Reporting Standard a fait de très illustres victimes entre 2016 et 2017. Outre les pays susmentionnés, la Suisse et les Caïmans, l'Équateur, les Bermudes, les îles de Man et Jersey, Gibraltar, Maurice, les Philippines et la Barbade, le Chili, la Dominique ont également adhéré., Inde , Niue, Seychelles, Uruguay, Trinité-et-Tobago.

Au lieu de cela, pour rester sur l'orbite européenne, le Liechtenstein, la Cité du Vatican, Saint-Marin et Monte Carlo se sont «rachetés», perdant une bonne partie du «tourisme» italien dédié à «l'épargne».

Mais ça ne s'arrête pas là! De nombreux États ont déjà exprimé leur intérêt à adhérer en 2018, notamment: Andorre, Arabie saoudite, Australie, Bahamas, Belize, Brésil, Brunei, Canada, Chine, Costa Rica, Dar es Salaam, Grenade, Émirats arabes unis, Hong Kong . , Indonésie, Israël, Japon, Îles Marshall, Macao, Malaisie, Monaco, Nouvelle-Zélande, Qatar, Russie, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Samoa, Singapour, Sint Maarten, Turquie.

Classification OCDE

Basé sur une classification des OCDE , il existe une liste de paradis fiscaux qui existent encore en 2018, dont beaucoup sont définis par la Commission européenne comme des `` entités non coopératives en termes de politiques fiscales ''.
Il s'agit d'une classification des pays inclus dans la liste noire, en fonction du type d'imposition ou du régime adopté:

  1. Pure Tax Haven - pas d'impôts et garantit le secret bancaire absolu, même avec d'autres États;
  2. Les revenus étrangers ne sont pas imposés: les revenus externes sont exclus de tous les impôts et seuls les revenus nationaux sont imposés;
  3. Faible imposition: impôts modestes sur tout revenu;
  4. Fiscalité spéciale: pays avec des régimes fiscaux similaires à ceux considérés comme normaux mais qui permettent la création de sociétés flexibles.

Comment lutter contre l'évasion fiscale

Il existe de nombreuses façons de lutter contre la fraude fiscale. Pour se débarrasser des rusés (ou des vrais voleurs), l'État met en œuvre des stratégies de plus en plus différenciées. Au niveau des enquêtes et de la dissuasion, nous allons des reçus télématiques et des blitz financiers à la lentille du nouveau compteur de revenus et d'autres outils d'évaluation inductive des revenus. Il se concentre également sur la conformité fiscale, en pensant à des remises pour ceux qui remboursent du capital avec une divulgation volontaire et des primes pour les contribuables honnêtes.

Mais la répression est également aggravée par la répression des délits fiscaux réglementée par un décret d'application de la loi de réforme fiscale, cd. Délégation fiscale, approuvée par le gouvernement le 26 juin 2015. Voyons le régime actuel en vigueur et les nouveautés introduites par la délégation fiscale en matière d'infractions fiscales.

Quand l'évasion est un crime

Bien entendu, toutes les infractions fiscales ne sont pas aussi graves. Parmi les divers comportements visant à ne pas payer les impôts dus - un groupe de travail gouvernemental a identifié 19 profils de fraudeurs fiscaux - seuls quelques-uns sont considérés comme des crimes. La loi établit quand un crime est passible d'une sanction administrative (amende) ou d'une sanction pénale (amende ou emprisonnement). Et souvent, le seuil est quantitatif: c'est-à-dire qu'il dépend de combien vous éludez. Une discussion distincte correspond alors à "l'évasion fiscale", la "zone grise" dans laquelle les règles existantes sont utilisées dans le seul but de réduire la charge fiscale.

En restant dans le champ de l'évasion, nous voyons les principaux comportements qui constituent un délit et les sanctions y afférentes (la norme de référence est le Décret Législatif 74 de 2000, modifié par le Décret Législatif 138 de 2011 puis retouché par le Décret Législatif n ° 158/2015) .

Nous vous rappelons également que selon le décret législatif n. 8/2016, en vigueur depuis le 6 février 2016, le délit de non-paiement de cotisations sociales pour des versements inférieurs à 10 000 a-t-il été dépénalisé? annuel.

Déclaration frauduleuse

Conduite : falsification de déclarations fiscales ou de TVA par l'insertion d'éléments passifs fictifs (fausse facturation) ou la modification des registres comptables (pour les sujets obligés). L'infraction existe si:

  • la taxe éludée est supérieure à 30 mille euros par rapport à chacun des impôts individuels (auparavant elle était de 77 468,53);
  • le revenu non déclaré dépasse 5% du total ou en tout cas 1,5 million d'euros (auparavant il était de 1 million)

Sanction : prison de 1 an et 6 mois à 6 ans.

Déclaration infidèle

Conduite : déclarations faux en dehors des cas précédents (sans système frauduleux, mais en tout cas consciemment et volontairement). L'infraction existe si:

  • la taxe éludée dépasse 150 000 euros (auparavant 50 000 euros);
  • Les revenus non déclarés dépassent 10% du total ou, en tout cas, 3 millions d'euros (auparavant 2 millions).

Sanction : emprisonnement de 1 à 3 ans.

Déclaration omise

Conduite - Défaut de produire les déclarations fiscales, TVA et même 770 déclarations fiscales dans les 90 jours suivant la date limite. Le délit existe si la taxe éludée est supérieure à 50 mille euros (auparavant, elle était de 30 mille).

Sanction : emprisonnement de 1 à 3 ans.

Non-paiement de la TVA et retenues certifiées

Conduite : le seuil de pénalité est fixé à 250 mille euros (ils étaient 50 mille).

Émission de fausses factures

Conduite : émission de factures ou de reçus pour des transactions inexistantes afin de permettre à des tiers d'échapper à l'impôt sur le revenu des personnes physiques ou à la TVA, que le destinataire utilise ou non les faux documents et le montant (avant le seuil de pénalité était de 196 milliers d'euros).

Les sanctions : de 1 an et 6 mois à 6 ans.

Dissimulation ou destruction de documents comptables

Conduite : destruction ou dissimulation de registres comptables ou autres documents devant être conservés pour empêcher la reconstitution des revenus ou la facturation.

Les sanctions : prison de 6 mois à 5 ans.

Tu vas plus facilement en prison

Pour tous ces crimes, la suspension conditionnelle de la peine ne s'applique pas si la taxe éludée dépasse:

  • 30% de facturation;
  • les 3 millions d'euros.

Le 19e profil des fraudeurs fiscaux

  • Dodgers simples
  • Dissimulation partielle des revenus
  • Titres fictifs
  • Fausse documentation fiscale
  • Évasion et évasion fiscales `` sophistiquées ''
  • Contributions ignorées
  • Ne pas délivrer de reçu
  • Sociétés Shell
  • Fraude à la TVA et aux droits de douane
  • Actifs à l'étranger
  • Location en noir
  • Déductions non dues
  • Faux onlus
  • Fraude à l'accise
  • Planification fiscale agressive
  • Évasion totale
  • Retenir la fraude
  • Prix de transfert
  • Jeux en ligne abusifs
  • Entreprise de papier
  • Fuite des capitaux
  • Maisons fantômes
  • Parier sur le noir
  • Jeux illégaux

Assistance au détenu au poste de police

Nous maintenons le contact entre les personnes touchées, leurs proches et leurs proches

Avant une arrestation, la priorité absolue est de bénéficier dès que possible d'une assistance juridique spécialisée et de rester en contact avec l'extérieur.

 Si vous ou un être cher a été arrêté, nous pouvons vous aider.

Assistance dans les unités de police

Assistance au détenu dans les mêmes unités de police dans un délai de 12 heures pour couvrir tous les besoins de la personne touchée et de sa famille.

Conseil spécialisé

Nous offrons des informations, une assistance et des conseils au détenu et à sa famille pendant toute la durée du processus.

Confidentialité maximale

Traitement personnalisé et confidentialité maximale pour le détenu et sa famille.

Nous contacter

Envoyez-nous votre question en remplissant le formulaire et nous vous répondrons dans les meilleurs délais. En cas d'urgence, vous pouvez nous contacter directement via WhatsApp ou appeler notre numéro de téléphone.

    5
    Envoi
    Avis d'utilisateur
    5 (1 vote)
    fr_FRFrançais